The Following Saison 2 – Le Changement, c’est pas maintenant

Ryan Hardy, ex agent du FBI doit reprendre du service quand le tueur en série qu’il avait mis en prison, Joe Carroll,  s’évade de prison.  Alcoolique et désabusé, Hardy va devoir mettre ses démons de côté afin d’empêcher Joe d’actionner le plan qu’il a longtemps ourdi : diriger un réseau de tueurs qui vouent un culte à son oeuvre. Ces tueurs sont partout et n’attendent que l’ordre de leur guide pour commettre d’horribles crimes…

Bien que la saison 1 ait pêché par son manque de réalisme, la surenchère de violence et un gros penchant pour la facilité, The Following a le mérite d’être une série qui sait où elle veut aller et qui assume ses défauts. La touche finale de la saison n’était certes pas originale mais était l’occasion d’en finir avec les facilités rassurantes pour installer la série, lui donner un autre ton et animer d’un second souffle une histoire qui a eu du mal à être passionnante pendant 15 épisodes.

© The FOX Vous pensiez Joe Carroll mort

© The FOX
Vous pensiez Joe Carroll mort

Quoi de mieux que le saut temporel pour mettre les compteurs à zéro. 365 jours après les événements du phare, nous retrouvons Ryan Hardy . Pour ce premier épisode, Hardy est jovial, blagueur, il fait du sport et entretient de parfaites relations avec son entourage dont sa nièce, Max. C’est un plaisir de voir un autre visage du Ryan Hardy, subissant sa vie, son amour pour Claire et le rôle que lui avait attribué Joe Carroll. Cette fois, il apparaît comme sympathique.  Tout est fait pour nous faire croire qu’il a définitivement tourné la page de l’affaire Joe Carroll mais… mais… mais… les apparences sont parfois trompeuses (et la facilité tellement tentante) qu’il n’en est rien. Il suffira d’une tuerie dans le métro de New York à la gloire de Joe Carroll pour réveiller l’agent chevronné et obsédé qui sommeille en lui.  Convaincu que le tueur n’est pas mort et qu’il dirige toujours ses disciples, Hardy est déterminé à le retrouver seul – sans doute pour éviter les victimes collatérales – et à venger toutes les morts que Hardy a sur la conscience mais dont Carroll est responsable.

Au vu de ce season premiere, The Following promet d’être fidèle à elle-même. Les nouveaux personnages n’ont pas l’air d’être là pour bousculer la dynamique installée et les anciens devraient vite reprendre leur place.  Il n’y a plus qu’à espérer que Kevin Williamson aura acquis le goût du risque en un an. Et que James Purefoy saura améliorer son jeu.

JM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s