Dads, « I expect nothing and I am still let down »*

Je déteste juger une série dès son pilote, voire dès leur première saison pour certaines. Pour tout vous avouer, c’est même tout ce que je déteste à la télévision aujourd’hui. Une série doit être performante dès la première seconde et les grands maîtres des internets décideront de si elle devrait rester à l’antenne ou non, à la minute où elle a été diffusée.
Si j’avais dû juger une série dès son pilote, je n’aurai jamais regardé Buffy (j’en frissonne à l’idée), je n’aurai pas passé le pré-générique de The Wire, Community n’aurait pas pu me prouver qu’elle redoublait d’ingéniosité épisode après épisode, et j’en passe et des meilleures.
Je voulais mettre ça bien au clair pour vous expliquer pourquoi il m’avait fallu quatre semaines pour être BIEN SURE que Dads, c’est vraiment de la merde.

Et voici pourquoi.

Dads était une série que j’attendais un peu. D’abord parce que je suis très fan de sitcoms en général, mais surtout parce que je suis fan de ce que fait Seth MacFarlane. Seth Green ne m’a non plus jamais déçu. Pour moi, il avait un sans faute en enchaînant Buffy, Family Guy, un travail génial sur Robot Chicken et même des apparitions des plus savoureuses dans That 70’s Show et Entourage.

Cette sitcom avait donc toutes ses chances. Et pourtant, ça ne marche pas. La série part du conflit générationnel entre deux baby boomers (Peter Riegert et Martin Mull) et leurs rejetons (Seth Green et Giovanni Ribisi). Ces derniers travaillent (dirigent ? cofondent ? on ne saura pas) dans une entreprise qui fait des jeux vidéos. Le plus beau dans cette histoire c’est qu’à eux seuls, si on oublie la chinoise très séduisante dont nous parlerons plus tard, ils semblent gérer entièrement toute la chaîne de production de la boîte, la créa, la fabrique, la vente ET le SAV. SANS JAMAIS EN FOUTRE UNE. C’est assez sidérant.

Parlons maintenant de la chinoise. Elle a sûrement un nom mais je l’ai oublié, et les scénaristes aussi probablement. Elle semble être celle qui fait tout le boulot et est là uniquement comme touche sensuelle dans ce monde on on fume des joints en jouant à Assasin’s Creed. Elle ne fait littéralement qu’une seule chose : elle vient parfois parler, figée et face caméra, sans lâcher un « clipboard » sur lequel elle n’écrit jamais, entre les deux bureaux de Seth et Giovanni. L’Amérique s’est déjà insurgée sur le caractère hautement raciste de la série je n’en rajouterai donc pas beaucoup.

Je n’ai pas vraiment de problème avec les blagues racistes. J’ai déjà dit plus haut être une grande fan de Family guy qui regorge de blagues où toutes ethnies en prennent pour leur grade. Après tout, Hitler est un personnage récurrent dans la série et ça ne gène personne. Mais ce que Seth MacFarlane ne doit pas oublier, c’est que ce qui sort de la bouche d’un bébé animé psychopathe est forcément beaucoup plus marrant que ce qui sort de la bouche d’un acteur gominé. Dans Dads, lorsqu’ils marquettent « Kill Hitler 2 » (pour lequel, pour une raison qui m’échappe, la chinoise doit se déguiser en héroïne de hentai), et que, nécessairement, ils ne peuvent pas faire un petit flash-back animé comme ils l’auraient fait dans Family Guy, ce n’est pas drôle, ce n’est même pas provocateur, c’est juste nul.

Quant à l’intrigue de base, le conflit générationnel, il tombe complètement à l’eau, un peu de la même façon que dans $#*! My Dad says et pour la même raison : un papa grognon, ce n’est marrant que dans sa propre famille, ou à la rigueur en personnage secondaire, ça ne fait pas une intrigue principale.

Enfin bon, c’est pas bien quoi.

* »J’attends rien et je suis quand même déçu » – Dewey, Malcolm in the Middle.

La minute « j’essaie de te sauver » : … non. non, même pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s