Ce qu’on retient des séries du câble – Bilan 2012/2013 – Part 3

On finit cette série de bilans par nos séries du câbles/chaînes premium autrement nommées « celles que nous ne savons pas où classer ». Au programme pas mal de nouveautés, un retour en arrière avec sur Bates Motel et The Americans. Des séries de filles avec Monday Mornings, Girls et Awkward. Et un peu d’horreur avec (enfin) ce que l’on a pensé de la troisième saison de Walking Dead, car vous rêviez de le savoir. Je le sais.

A & E

Bates Motel – la préquelle réussie

Sur le papier, Bates Motel est LE parfait exemple de la tendance sérielle de la saison 2012/2013 : L’adaptation d’une histoire connue, une préquelle et une histoire de tueurs en série. Echaudée par The Carrie Diaries, Do no harm et The Following, j’attendais Norma et Norman Bates au tournant, la plume acérée et le verbe assaisonné.

Contre toute attente, Bates Motel s’est révélée être une bonne surprise. Le principal atout de la série est qu’elle ne se revendique pas de l’œuvre d’Hitchcock. Certes, on suit la jeunesse de Norman Bates mais l’action se déroule en 2013, Norman a un demi-frère et les références au film d’Hitchcock sont davantage des clins d’œil que des motifs lourds et figés.

Bates Motel

Une fois le décor planté, il faut dire que la série doit beaucoup à l’interprétation de Vera Farmiga qui est une Norma Bates à la fois touchante, inquiétante et délirante. La palette de V.Farmiga laisse apparaître une relation complexe faite de dépendance, de protection, d’amour et de castration. Freddie Highmore, l’interprète de Norman, n’est pas encore totalement convaincant mais la saison 2 devrait lui laisser plus de place face à Vera Farmiga.

Loin d’être une simple préquelle de Psychose, la vraie intelligence de cette série est de proposer un des passés possibles de Psychose tout en développant des histoires autour de la famille Bates. Les « origines du mal » de Norman Bates sont plus à suivre en filigrane qu’en premier plan. Voilà ce qui fait de Bates Motel, l’adaptation la plus intelligente et l’une des séries les plus réussies de cette saison. JM

FX

The Americans – Oui, encore eux !

Cette première saison de The Americans fait partie, pour ma part, des bonnes séries de cette rentrée 2013. Déjà le pitch de départ me plaisait beaucoup, des agents du KGB infiltrés aux USA et vivant comme des américains durant la guerre froide (plus précisément pendant les années 80), avec en plus Keri Russell, what’s not to like ?

Le fait de mêler les intrigues d’espionnage à celle d’un couple qui a du mal à savoir où il en est après des années de mensonges, et surtout un mariage forcé, réussi très bien à The Americans. On est à la fois happer par le suspens et la tension qui règne durant toutes les missions d’agents secrets effectuées par Philip et Elizabeth, ainsi que le jeu d’agent double de Nina, et aussi touché par ce couple qui essaye tant bien que mal d’avoir une vie de famille normale, qui ont des problèmes d’identité entre le faits de vivre « the American way of life » en étant espion de l’URSS, élevant des enfants dans la culture américaine, à qui on apprend à détester l’URSS. Pour une fois, on a dû mal à savoir qui sont les gentils, qui sont les méchants. Il n’y a pas de représentation du mal pour l’un ou pour l’autre des deux nations. Des deux côtés il y a des bons et des méchants, des deux côtés les personnages peuvent être attachants, des deux côtés les personnages font des erreurs, il n’y a pas de place pour la diabolisation dans cette série. Et pour couronner le tout la série a un très bon générique, avec une musique que j’aime tout particulièrement, un point bonus pour ça.

Sincèrement, si vous n’avez pas regardé The Americans, vous avez manqué quelque chose cette année, mais vous avez de la chance car vous pouvez encore rattraper cette erreur !

Un épisode à retenir : Episode 1.13, « The Colonel », qui correspond au season finale, et qui pousse la tension et le suspens à son paroxysme. L’épisode nous tient vraiment en haleine, vivement la saison 2 ! – MLC

The-Americans

TNT

Monday Mornings – « Sorry dead, not sorry do » *

Après le visionnage du (très moyen) premier épisode de la série, j’avais écrit un article pour dire tout le mal que j’en pensais. Après visionnage des 10 épisodes, j’en pense toujours du mal. TNT a dû penser la même chose puisque la série a été annulée. Monday Mornings contenait pourtant une bonne idée : mettre en scène une réunion de service hebdomadaire lors de laquelle un chirurgien était mis à l’amende pour ses égarements.

Le projet est mort de son trop-plein de bons sentiments et d’une énième représentation du docteur-extraordinaire-mais-qui-est-aussi-un-être-vulnérable. La plupart des personnages manquait de relief et la place accordée aux réunions du lundi matin n’était pas assez importante pour dynamiser le tout. C’est dommage puisque quelques personnages valaient la peine de développer la série. La série plaira aux nostalgiques de Chicago Hope et autres medical drama des années 90-2000.

Pour les autres, si vous deviez regarder la série, faîtes-le pour le Dr.Sung Park, chirurgien d’origine asiatique qui parle mal anglais et ne prend pas de pincettes pour annoncer les diagnostics à ses patients. Un personnage acidulé pour une série fade.  JM

* Réplique du Dr. Sung Park dans Monday Mornings : « Désolé lui mort, pas désolé avoir opéré »

HBO 

Girls Saison 2 -trop de trop tue le trop.

Pendant très longtemps, j’ai refusé de regarder Girls pour la même raison qui fait que je ne regarde pas Game Of Thrones (Quoiiiii ? Oui) : parce que tout le monde en parle et qu’il devient difficile d’aller en soirée sans entendre « mais Girls c’est LA série. Enfin une vraie série sur des vraies filles quoi ». Ughh soit. je la regarde, ça tombe bien j’ai un week-end à remplir. Hé bien je ne sais pas si je suis une vraie fille ou pas, mais je ne me suis pas reconnue une seconde dans les aventures de Carrie, Miran.. pardon. Hannah, Marnie, Shoshanna (really ?) et Jessa. Mais durant toute la première saison, ça ne m’a pas vraiment dérangé. Les filles étaient attachantes, un peu paumées, un peu poétiques. Adam était sexy sans le vouloir, c’était très agréable. Et puis il y a eu le mariage de Jessa et Thomas-John qui aurait déjà du me mettre la puce à l’oreille. Mais après tout, qui n’a jamais rêvé de se marier avec Chris O’Dowd.

Non. Le vrai problème, c’est la saison deux. Le poétisme ne marche plus, les épisodes sont centrés sur l’horrible petit personnage qu’est Hannah. Chacun de ses amis un par un se sépare d’elle tant elle est insupportable mais tant pis, on continue à nous la servir. La série franchit le franchement irréel lorsque Charlie devient millionnaire du jour au lendemain et l’écriture frôle l’abysse dans le malheureux « épisode du docteur » où Hannah vit une relation en accéléré avec un docteur à qui elle vole de l’espace de poubelle (soupir). J’aborderai car il le faut l’absurdité de l’apparition de troubles obsessionnels compulsifs sortis de nulle part dans les derniers épisodes et nous touchons le fond. Il sera temps de s’arrêter. Et je ne parle pas de mon article.

AP

MTV

Awkward – Saison 3 – Ressaisis toi, Jenna

Puisque j’adore les teens shows, j’ai fini par regarder ce que valait Awkward dont j’avais eu de bons échos de la toile. Une jeune nobody devient une sensation dans son lycée un jour où par accident elle avale des pilules, se casse un bras et la nuque et fait tomber son sèche-cheveux dans la baignoire. Pas de bol mais finalement, l’incident à attiré l’attention du beau Matty, joueur de foot un peu con con dont elle est raide niaise depuis des lustres. Après avoir pérégriné et être sortie avec le meilleur pote du dit Matty, la voila enfin avec Matty pour une nouvelle saison (la 3). L’ennui quand un couple central se met enfin ensemble, c’est qu’il ne se passe plus grand chose dans une série (HIMYM, I am looking at YOU). A moins d’un tour de maître, la série tourne autour des mêmes problèmes très rapidement. Et malheureusement c’est un peu le cas pour la teen série de MTV. Même si quelques épisodes ont été sympas cette saison (la fête chez les gamins riches, Matty squatte chez les Hamilton..) globalement, la série tourne pas mal en rond. Jenna est de moins en moins supportable et les intrigues de moins en moins soutenues (un retard de règles ne mérite pas deux épisodes, Mtv).

Parce que j’aime quand même Awkward pour son courage de ne rentrer ni dans le trash ni dans la bigoterie, voici mes conseils aux scénaristes : SVP, vous avez ici des personnages secondaires extraordinaires alors lâchez Jenna chez qui rien n’arrive et allez explorer Sally la bitch (« you’re welcome ») et Ming et sa lutte contre la mafia asiat. Voila deux storylines qui en valent la peine. Et vous autres qui ne regardez pas la série, regardez la rien que pour ça.

AP

AMC

The Walking Dead – Shit got real.

J’ai conscience que la saison 3 de Walking Dead s’est terminée il y a un bon bout de temps mais je n’avais pas eu le temps d’en parler. J’y remédie dès maintenant. J’ai commencé par ne pas vraiment accrocher à cette série qui me semblait bien en dessous de la version comics. Et puis tout à démarré lorsque Sofia est sortie de cette grange. A partir de ce moment, il semble que la série ait décidé de vraiment voler de ses propres ailes, laisser la fiction de Robert Kirkman loin derrière, comme une sorte de référent silencieux chez qui on vient chercher un peu de sagesse. Dans cette saison trois, Walking Dead s’est attaquée au plus apprécié des bad guys de la BD : le gouverneur. Là encore, le personnage n’est que l’ombre de son double en papier mais aucune importance, le faux héros malgré lui et vraie pourriture qu’en a fait David Morrissey est irréprochable. En gardant les éléments clés de la BD mais en donnant plus de profondeur au personnage, les créateurs de la série ont fait du gouverneur un personnage qu’il est tout a fait légitime de faire vivre aussi pour une saison quatre (oups spoiler).

Je ne vous cacherai pas que la mort de Lori m’a également été très très chère (oups re-spoiler) d’autant plus que la scène est d’une violence et d’une émotion rarement égalée à la télévision. Je noterai également Michonne dont j’attends encore plus dans les saisons à venir, on a eu l’occasion de voir ce dont elle était capable dans l’épisode génial où Rick, Michonne et Carl reviennent à la ville où Rick et Carl ont vécus seulement pour trouver un Morgan devenu complètement paranoïaque, épisode qui apparaît comme une pause dans une saison très secouée. Bref, bravo Walking Dead, je n’ai plus honte de t’aimer et je t’attends de pied ferme.

AP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s