« Crazy little thing called Cult » – la chute d’une (presque) bonne idée

© The CW

Il est préférable d’avoir vu les 7 épisodes de Cult pour lire cet article.

Il y a quelques semaines, MLC nous parlait de ses premières impressions sur Cult. Mercredi,  la CW a pris la décision de déprogrammer et annuler la série Cult après seulement 7 épisodes. Pourtant, au commencement, la série avait tout pour plaire : un beau casting (Matthew Davis en tête), une idée originale (mise en abyme de la série avec, éventuellement, une réflexion sur la relation entre fans/spectateurs et la série) et la participation de Robert Knepper.

Si l’idée de départ était plaisante, il faut avouer que sa réalisation fut bancale et que l’ensemble a été plutôt mal mené. Aussi , pour célébrer Cult et ses 7 épisodes, je vous propose de revenir sur les quelques éléments qui ont coulé Cult :

1 – La série Z dans la série Z

Cœur du format de la série, FauxCult (la série dans la série donc) est une série dont l’intrigue et son avancée restent vagues. Après 7 épisodes, on aura tout juste compris que cette fiction relate l’histoire de Kelly Collins, policière à la recherche de sa sœur et de son neveu, enlevés par Billy Grimm, son ex amant et gourou d’un groupe de personnes vivant dans les champs. Si on passe  les questions techniques (à quelle saison en sont-ils ? A quelle heure passe la série? Qu’en est-il de la popularité (hors hardcore fans)), trop peu d’éléments nous sont donnés pour que nous puissions croire en ce TV Show et donc, croire en la série qui traite de la série. Pire, comment croire que des gens dans la série puissent être passionnés voire obsédés par cette série mal jouée qui, dans la réalité, aurait probablement eu une espérance de vie plus courte que notre Cult ? L’idée de la mise en abyme fictionnelle est intéressante mais contraignante. Elle nécessite de suffisamment développer une première série pour que la vraie série soit cohérente et solide. En l’espace de 7 épisodes, Steven Rae aura réussi à planter 2 séries d’un coup…

2-    La love story Jeff Sefton / Skye Yarrow

Jeff est beau et déterminé. Skye est belle et dévouée. Ensemble, ils cherchent à connaître la vérité sur Cult et ses fans obsessionnels. Ils ne vont pouvoir compter que l’un sur l’autre.  On la voit tous venir, cette fameuse histoire d’amour que les scénaristes veulent nous faire gober. Comme ils pensent que c’est une bonne idée de vouloir les faire coucher ensemble, on aura droit aux insinuations lourdes de la part des collègues de Skye. En soi, on n’est pas contre l’idée d’une histoire entre Jeff et Skye parce qu’ils sont beaux et que l’amour, c’est génial SAUF que vouloir créer une histoire d’amour entre les deux protagonistes au bout de 2 ou 3 épisodes c’est prématuré. La règle d’or veut que les héros se rapprochent à travers les épreuves et le temps. Joey et Dawson nous avaient fait attendre une saison entière pour une relation qui paraissait très évidente ; quant à Castle et Beckett, ils attendront 4 ans pour réaliser leur destinée sentimentale. Cult a voulu faire trop fort, trop vite. C’est d’autant mal fait que Jeff n’a pas l’air réceptif aux signaux envoyés par Skye et les scénaristes. Bref, une idée mal gérée quoi…

3 –  Qui veut la peau de Nate Seffton ?

On ne sait pas. Et, à bien y réfléchir, on s’en fout. C’est simple, Cult ne parvient jamais à susciter l’intérêt quant au sort de Nate. Plusieurs raisons à cela : 1/ Le spectateur a l’esprit trop occupé à « déblayer » tout l’univers de Cult et ses multiples intrigues pour pouvoir se pencher sur Nate 2/ A (presque) chaque épisode, il est dit ou sous-entendu que Nate est en vie et va (plus ou moins) bien. 3/ Au fond, je crois qu’on a du mal à avoir du respect – et donc de l’intérêt – pour un jeune homme qui devient un hardcore fan d’une série aussi naze. La greffe sur la question de Nate aurait pu être un point d’accroche précieux pour guider le spectateur dans l’univers de Cult. A la place, ce sera un vrai ratage narratif…

4 -Faire de Robert Knepper un grand méchant…

Billy Grimm, le méchant des champs

Si vous avez – au moins – suivi la première saison de Prison Break, vous avez probablement tremblé à la vue de Theodore « T-Bag » Bagwell, fruit d’un inceste, violeur et tueur d’enfants déséquilibré. Le jeu de Knepper avait du sens dans ce contexte carcéral et pour ce personnage atypique. Cult a évidemment tenté de jouer sur l’héritage de T-Bag et Robert Knepper pour son FauxCult…sauf que dans un contexte encore une fois flou et délinéarisé (dans un même épisode, on ne sait jamais si on regarde des extraits d’un même épisode de FauxCult), on tombe vite sur une caricature d’un méchant à la T-Bag. Ce n’est guère mieux quand il joue Roger Reeves, interprète de Billy Grimm, sorte de vieille star démodée qui profite de sa notoriété pour se taper des minettes. Même si je suis sure que le(s) rôle(s) de Robert Knepper étai(ent) destiné(s) à offrir plus de nuances, c’était trop facile de prendre Knepper pour faire le méchant.

5 – Les têtes penchées et les regards de psychopathe

Dans cette série, on induit l’idée que le mal est partout et que le culte voué à Cult est sans limite. Si vous avez un doute pour distinguer les gens normaux des fans hystériques de FauxCult, il suffit de voir qui va pencher sa tête et faire des yeux de fous à la fin d’une réplique. On en vient à se dire que la série est mal jouée et que les acteurs sont ridicules. Pour ces signes ostentatoires de folie, la palme revient à Kirstie, la petite amie mal intentionnée de Roger Reeves et Détective Sakelik. La subtilité de leur jeu n’a d’égale que la longévité de la série. Et encore…

6 – Q&R

Cult a l’ambition de tisser une intrigue à plusieurs tiroirs et un peu complexe. C’est son droit le plus strict. Mais, dans une époque post-lostienne comme la nôtre, il y a une règle simple à respecter : Quand on pose des questions, il est important d’y apporter – au moins – un début de réponse. Faisons une liste (non exhaustive) des questions soulevées en 7 épisodes :

–       Qu’est-il arrivé à Nate ?

–       Qui est Steven Rae ?

–       Qu’est devenu le représentant de la chaîne kidnappé?

–       Qu’est il arrivé au père de Skye ?

–       Qu’ont-ils fait des informations volés dans l’ordinateur de Jeff ?

–       Qui est le Détective Sakelik et quel est son rôle dans le culte ?

–       Qui sont les True Believers ?

–       Que veut dire la fameuse phrase « Hey, well, these things just snapp right off » ?

–       Que cherche le collègue de Skye?

A la fin de l’épisode 7, on en saura un peu plus sur le détective Sakelik et probablement sur Steven Rae (Stuart avait l’air d’être le début d’une réponse) mais c’est bien peu comparé au nombre d’interrogations soulevées. En fait, on aura à peine eu le temps de découvrir la série qu’elle nous a happés dans un tourbillon de mystères sans jamais nous offrir une pause.

Il y a au moins une question à laquelle nous avons eu une réponse rapide :

–       Cult sera-t-elle renouvelée ?

La CW vient de répondre.

JM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s